Ressources et Actualisation

Technique de méditation, ce que vous devriez savoir

technique de méditation -

Pour la personne qui veut se mettre à la pratique de la méditation, il n’est pas facile de toujours s’y retrouver. Quelle technique de méditation choisir ? Existe-t-il plusieurs méthodes de méditation ? Qu’est-ce qui marche ou pas ? Nous allons essayer d’y voir un peu plus clair dans cet article.

☛ En complément : une vidéo sur la méditation en bas de cet article :
« La méditation comme on ne vous l’a peut-être jamais expliquée »

Pour résumer, il existe deux sortes de techniques de méditation :Les pratiques relatives, qui ne sont pas à proprement parler des techniques de méditation (voir plus bas) – Les pratiques absolues

Les pratiques relatives

La pratique relative n’est pas à proprement parler une technique de méditation. Pour en comprendre le principe et les modes d’action, il convient de distinguer l’esprit ordinaire (ou conditionné) et la véritable nature de l’esprit (ce que nous sommes fondamentalement). Notre esprit ordinaire qu’on appelle aussi ego est lié à notion d’un « moi » personnel. Il est, entre autres, composé de toutes les images et représentations mentales que nous nous sommes construites tout au long de notre existence. Mais également des schémas mentaux qui conditionnent le cours de notre existence.

Les pratiques relatives agissent à ce niveau. Elles permettent de corriger, modifier ou éliminer certains schémas infructueux ou invalidants. On y retrouvera, entre autres, des techniques comme la pacification du mental, l’autosuggestion ou pensée positive. On recourt également à la visualisation, l’imagerie mentale, ainsi que de nombreuses autres méthodes de méditation. En voici quelques-unes.

La pacification du mental

Les étapes de la pratique

  • préliminaire : prendre le temps au préalable de détendre son corps (exercice physique léger, assouplissement, petite marche dans la nature…)
  • préparation : s’allonger sur un tapis, caler sa tête avec un coussin
  • pratique : fermer les yeux, ressentir les différentes parties de son corps tout en laissant les pensées se manifester et sans chercher à faire le vide. Porter son attention sur la respiration, puis enfin porter son attention sur le front, lui permettre de se déplisser. Possibilité aussi de visualiser des images qui évoquent le calme, comme une forêt, le flux et reflux des vagues sur une plage… N’oubliez jamais que le plus important pour « réussir » votre pratique est de vous faire PLAISIR. C’est de là que naitra la paix dans votre esprit.

L’autosuggestion

L’autosuggestion consiste à se répéter intérieurement des phrases qui ont pour but de renforcer l’estime de soi, la confiance en soi ou encore sa motivation à réaliser un objectif. Réalisé correctement, cette technique de méditation (relative) peut opérer de puissants effets et de profondes transformations. Pour se faire, il convient tout d’abord de recourir à l’exercice de pacification du mental décrit ci-dessus.

Une fois votre esprit apaisé, vous pouvez alors vous répéter intérieurement des phrases en rapport avec l’objectif souhaité. Par exemple » j’ai le droit de réussir « , » j’ai le droit d’être aimé « , » j’ai le droit d’avoir des relations épanouissantes » … N’hésitez pas à personnaliser ces phrases, à tester différentes formules pour voir l’effet que cela produit en vous et retenir celles qui marchent le mieux pour vous. Le but est de vous faire plaisir. Le fait de pacifier son esprit au préalable est indispensable pour ce genre de pratique. Sans cette pratique de base, ces phrases risquent de manquer de vie. De plus elles ne seront tout simplement pas acceptées par votre inconscient. Il est enfin important de recourir à cette pratique de méditation au moins une fois par jour pour espérer avoir des résultats.

La visualisation

La visualisation consiste à faire exister en soi une situation ou un objectif que l’on souhaite vouloir se réaliser. Cette technique de méditation (relative) peut induire de profonds changements chez l’individu si elle est correctement effectuée.

Là aussi il est indispensable de recourir au préalable à la pacification du mental pour les mêmes raisons qu’évoquées ci-dessus.

Une fois votre esprit plus calme, faites appel à votre objectif ou votre souhait. Essayez de la visualiser comme s’il était déjà là présent, ressentez-le. Essayez également d’en affiner la perception, rendez plus clair ce que vous désirez réellement. Plus votre objectif sera clair et précis dans votre esprit, plus votre inconscient sera en mesure de l’accepter facilement et d’en favoriser ensuite la matérialisation. Plusieurs pratiques vous seront certainement nécessaires pour visualiser correctement votre objectif ou la situation désirée.

L’imagerie mentale

L’imagerie mentale consiste à « laisser » notre esprit nous révéler des informations sur une situation. Cela permet de trouver des solutions, des idées auxquelles nous n’aurions pas pensées en état de conscience ordinaire. Puissante et surtout naturelle, cette technique de méditation (relative) est, par définition douce et bienveillante. Impossible de forcer quoi que ce soit puisque le but est de laisser notre esprit manifester des informations comme des images, des pensées, des sons, des sensations, en rapport à telle ou telle situation que nous souhaitons éclaircir. Rien à voir donc avec l’hypnose ou tout autre état modifié de la conscience que l’on aurait provoqué. Ici c’est votre esprit qui se manifestera…ou pas. Il est possible que toutes les conditions ne soient pas réunies au premier essai. N’hésitez pas à recourir à cette pratique plusieurs fois.

Cours de méditation avec Bruno Lallement
Un cours de méditation que vous devriez connaitre

Prenez tout d’abord le temps de définir la situation en question. Les applications sont très vastes. Il peut s’agir d’idées que vous recherchez pour un projet, d’une situation conflictuelle que vous cherchez à résoudre… Recourez ensuite à la pacification du mental présentée ci-dessus. Une fois que vous vous sentez relativement détendu, faites-appel à la situation en question. Laissez ensuite votre esprit se manifester. Surtout ne forcez rien, ne cherchez pas à obtenir quelque chose en particulier. Laissez faire. Il est possible dans un premier temps que votre esprit vous envoient des images ou informations qui n’ont aucun rapport avec la situation en question. Parfois, c’est même après la pratique que les idées vous viendront.

À propos des techniques de méditation dites « relatives »

Il convient de garder à l’esprit que toutes les pratiques, dont celles citées ci-dessus, qui agissent au niveau du mental ne peuvent être considérées comme une technique de méditation à proprement parler. Naturellement, elles jouent un rôle très important dans l’accomplissement de l’individu. Une personne qui manque de confiance en soi, par exemple, sera très handicapée pour progresser sur le chemin de son développement personnel. Ces techniques sont parfaitement adaptées dans un tel cas, pour ne citer que ce cas.

Lorsque la négativité domine de manière trop importante, ces techniques s’avèrent très utiles pour libérer l’esprit de leur emprise. Dans toutes les traditions, quelles qu’elles soient, on retrouve, sous des termes différents, ces deux types de pratiques.

Retrouvez et approfondissez toutes ces pratiques avec le cours Ressources & Actualisation conçu par Bruno Lallement. Toutes ces pratiques sont abordées notamment dans le Cycle 2.

La pratique absolue, la méditation

Il s’agit là de la méditation dont l’objectif ultime est de révéler la vraie nature de l’être, ou « la véritable nature de l’esprit » comme l’appellent les bouddhistes.

Seule la méditation permet d’atteindre ce niveau de réalisation. A ce stade, les techniques relatives doivent être abandonnée. Pour atteindre l’état méditatif, la « technique de méditation » doit également être abandonnée, comme un planeur se détache de l’avion pour pouvoir voler librement.

Quelle est la meilleure technique de méditation ?

C’est un débat qui fait sourire les grands maîtres de méditation. Pour paraphraser Sa Sainteté Le Dalaï Lama : « La bonne pratique, c’est celle qui marche ». J’entends régulièrement ce discours quelque peu puéril : « moi, je pratique la pleine conscience, c’est vraiment la meilleure méthode », « moi, c’est le zen », « moi, Vipassana » ; comme si chacun détenait la vérité.

La bonne technique de méditation est celle qui vous permet de croître. Si vous vous sentez plus heureux, plus accompli, que votre santé s’améliore alors vous êtes sur la bonne voie. Vous êtes plus enclin à aller vers les autres, moins vulnérable aux conditions adverses, vous réussissez mieux, on peut dire que vous avez la « bonne méthode ».

Croire que l’on détient LA bonne méthode est une marque d’orgueil. Le même orgueil dont on fait preuve ceux qui considéraient leur religion comme la seule valable.

Lorsque j’ai mis au point la méthode Ressources et Actualisation à la suite de toutes ces rencontres avec des sages indiens, tibétains et des chercheurs occidentaux, j’ai réalisé la méthode que j’aurais aimé trouver. Celle qui semblait la plus appropriée à notre système de vie occidentale, mais en aucun cas je n’ai pensé que cela allait être « la meilleure méthode ». Elle me convient parfaitement, et à en juger les milliers de témoignages que j’ai déjà reçus de personnes qui ont changé leur vie, je me dis qu’elle est bénéfique pour un grand nombre d’individu.

Citation de Bruno Lallement

Ce que vous devez savoir aussi

Cela n’empêche pas que de nombreuses personnes obtiennent de très bons résultats avec d’autres démarches. Parfois, elles se complètent.

Parmi mes clients, certains pratiquaient la religion chrétienne ou musulman ; des pratiquants juifs ont suivi mes cours aussi, d’autres le zen ou le bouddhisme ; un grand nombre suivait une psychothérapie ou des démarches analogues. La méthode leur permettait d’avoir un autre angle de vue.

Quelles que soient les techniques de méditation ou les démarches que nous entreprenons, elles doivent faire de nous un être plus libre et plus heureux. Je pense que c’est la seule chose qui compte.

Bruno Lallement

À propos de Bruno Lallement

Bruno Lallement pratique la méditation depuis son plus jeune âge et l’enseigne depuis 1987.

C’est avec beaucoup de pédagogie qu’il transmet les sagesses ancestrales et les fondamentaux d’une existence épanouie. Conférencier de renom et auteur de 4 ouvrages à succès dédiés à la réalisation de soi, il a donné plus de 4000 heures de retraite de méditation.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

focusing -

Le focusing

Le focusing est une méthode psycho-corporelle de résolution de problème basée sur le ressenti global produit par une situation précise. Le focusing : La thérapie

ARTICLES RÉCENTS

RETROUVONS-NOUS SUR FACEBOOK

CATÉGORIES

BRUNO LALLEMENT