Ressources et Actualisation

La vraie raison d’être de la méditation

Un nouveau partage

des plus inspirants

La vraie raison d'être de la méditation

Voir la réalité telle qu'elle est :

Ernie Lapointe (l’arrière-petit-fils de Sitting Bull) disait lui-même combien la peur nous empêchait d’apporter de l’amour autour de nous, de créer quelque chose de positif et de cesser de voir l’autre comme un ennemi.

Les bouddhistes consacrent toute leur vie à se libérer des toxines mentales, ce qu’ils appellent aussi les obscurcissements mentaux. Parce que pour eux, c’est justement là qu’est véritablement l’obstacle. 

Shimed Rigzin Rinpoché disait :

« Les obstacles ne sont pas à l’extérieur, ils sont en nous. »

Alors qu’elle est la vraie raison d’être de la méditation ?

Nous passons notre temps à projeter nos peurs, nos désirs, nos attentes sur le monde.

Et c’est ce qui nous pousse à tous ces comportements délétères, destructeurs ou autodestructeurs. Parce que nous n’avons pas conscience de qui nous sommes. 

Parce qu’au-delà de ces toxines mentales, au-delà de ces nuages, il y a le bleu du ciel, c’est à dire ce que nous sommes par nature. 

Hubert Reeves a dit « Nous avons déclaré la guerre à la nature. Si nous gagnons cette guerre, nous sommes perdus. » et c’est exactement ce qui est en train de se passer.

Nous sommes entrés en guerre, nous luttons contre, au lieu de faire de la nature notre allié, puisque nous sommes la nature.

méditer

Le vrai sens de la méditation

Si on comprend ça, on réalise une chose qui est vraiment fondamentale, qui est de se libérer de cette vision erronée de la réalité.

C’est pour ça que quand on parle de purification de l’esprit, c’est vraiment de se libérer de toutes ces idées fausses, de toutes ces croyances, de toutes ces idéologies, de toutes ces pensées.

La réalité ne peut pas être nommée.

Elle ne peut pas être mise dans des définitions. On ne peut que la voir réalisée. C’est ce qu’on appelle l’éveil finalement. L’éveil de la conscience, la conscience s’éveille, voit et reconnaît sa véritable nature. 

Lorsque les Chinois ont envahi le Tibet, ça représentait évidemment un drame pour les Tibétains. Mais il y a une chose qu’ils ont retenue parce qu’ils savent tirer bénéfice de tout ce qui leur arrivait, même des pires choses. Beaucoup de bouddhistes ont déclaré « Les Chinois nous ont invités à nous répandre dans le monde. »

De nombreux sages disaient « il y a urgence » et c'est pour ça qu'ils transmettaient toutes ces connaissances parce que l'humanité est en danger.

C’est pour cela qu’il faut comprendre l’importance et la vraie raison d’être de la méditation.

L'importance de la méditation

La méditation, ce n’est pas juste regarder son nombril, ce n’est pas juste avoir un peu de bien-être. Ce n’est pas rester fixé sur sa petite personne.

La méditation amène à libérer tout cet amour qu’on porte en nous, qui n’est pas à l’extérieur, qui est vraiment en nous. Il est là, et on peut le faire émaner, on peut le libérer. 

On interagit en permanence avec l'univers dans lequel nous sommes baignés, on interagit avec les autres, les autres interagissent avec nous. C'est ce que les bouddhistes appellent l'interdépendance.

L'interdépendance

On est sans arrêt en train de s’influencer, et on voit à quel point notre manière de penser, d’agir et de nous exprimer a une influence, non seulement sur les autres mais aussi sur notre environnement, sur le monde.

Notre façon de regarder le monde conditionne nos choix, nos comportements, nos orientations. Et c’est ce qui nous a amené justement à avoir cette attitude destructrice à l’égard de la planète. 

Aurélien Barrau disait « Aujourd’hui, on est arrivé à ce point où il n’y a plus assez de ressources pour satisfaire nos désirs. » 

Et c’est ce qui nous met en grand danger.

méditer

Combien de temps cela va tenir ?

On commence déjà à avoir les prémisses de cette situation. Les maraichers puisent dans les nappes phréatiques car il n’y a pas eu de pluie pendant des mois.

Des catastrophes naturelles, il y en a partout maintenant dans le monde, il y a des zones du monde où on ne peut même plus vivre tellement les températures sont élevées. 

Le vrai sens de la méditation

La méditation, ce n’est pas juste pour que les gens se sentent bien. C’est aussi parce que chaque individu exerce une influence sur le monde et participe à quelque chose de beaucoup plus grand. C’est pourquoi il est essentiel de comprendre la vraie raison d’être de la méditation.

Une personne qui est heureuse, qui se réalise, qui s’accomplit, non seulement elle va être beaucoup plus heureuse pour elle-même, forcément, mais elle ne sera plus destructrice.

La véritable solution, c’est que les gens puissent se libérer de leur ego pour s’ouvrir à une réalité beaucoup plus vaste et se rendent compte qu’on est tous liés les uns aux autres, et que quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise, cela a une influence.

Et c’est là où on va commencer à voir à quel point le choix de nos comportements va être décisif. Notre bonheur ne peut pas s’accommoder de la souffrance d’autrui. On se rend compte des choix que l’on fait, des choix alimentaires, des choses que l’on va acheter pour essayer d’impacter le moins possible la planète parce que nous y participons.

méditer

Les Tibétains, lorsqu’ils vivaient au Tibet, ne prenaient que ce dont ils avaient besoin.

Nous on prend 1000 fois plus que ce dont on a besoin. Parce que si on ne prenait réellement que ce dont on avait besoin, on aurait besoin de vraiment très peu de choses. Et cela ne nous empêcherait pas d’être heureux. 

« Chercher le bonheur en satisfaisant ses désirs, c’est comme essayer d’étancher sa soif en buvant de l’eau salée. »

Un désir en appelle un autre, puis un autre, et cela entraîne des comportements destructeurs.

Et quand on n’obtient pas ce que l’on veut, on peut devenir agressif, on a des comportements inappropriés et c’est ce qui fait des guerres sans fin. 

L'amour inconditionnel : une raison d'être de la méditation ?

Quand on est jeune, on est très sensible et on est facilement anéanti, bouleversé quand on fréquente quelqu’un pendant longtemps pour la première fois et que l’histoire se termine car la personne décide de nous quitter.

On a l’impression que le monde s’effondre.

Et c’est là que l’on se rend compte que face aux circonstances extérieures, nous sommes très déstabilisés. On croit que notre bonheur dépend de l’autre, de son amour.

Mais en pensant à cette personne, en l’aimant de manière totalement inconditionnelle, comme un être à part entière, en lui souhaitant vraiment de trouver le bonheur dans sa vie, de s’épanouir, on est envahi soi même de l’amour qu’on est entrain de lui donner.

En lui souhaitant de se réaliser, de se libérer de tout ce qui peut faire obstacle à son bonheur, en le faisant avec une totale sincérité, on se retrouve dans un état de paix extraordinaire.

Tout tombe. Toute la souffrance, toute la peine, toute la tristesse tombent parce que nous sommes heureux pour cette personne.

L’amour est d'une puissance phénoménale et c’est ce qui peut vraiment changer la vie.

On peut aussi appliquer cela en aimant ses ennemis de manière inconditionnel. Evidemment, on se dit qu’on ne peut pas aimer ses ennemis, pour ce qu’ils ont fait, pour ce qu’ils ont dit.

Mais quand on aime ses ennemis, on leur souhaite qu’ils se libèrent de leurs propres obscurcissements mentaux pour qu’ils ne soient plus destructeur.

C’est comme si on leur disait « Libère la lumière qui est en toi, ouvre ton cœur et tu n’auras plus besoin de détruire. » C’est ça la compassion.

Un psychiatre disait :

« On n’a pas peur de ce que l’on aime. »

Pensez-vous aux personnes que vous aimez ? Vous n’avez pas peur d’eux ?

Au début, c’est vrai que ce n’est pas facile parce qu’on se trouve toutes sortes de bonnes raisons de ne pas aimer les autres et on a bien de nombreuses raisons de ne pas les aimer.

Mais en s’isolant dans ses idées, dans ses croyances, on en souffre.

C’est ce qui faisait dire au Dalaï Lama quand on lui avait posé la question « Mais pourquoi vous ne haïssez pas Les Chinois ? »

Il répondait « Si je hais les Chinois, c’est moi qui vais souffrir, ce n’est pas eux ». 

Et Dalaï Lama lui-même disait :

« Ma religion, c’est l’amour. »

On ne parle pas ici d’amour affectif, ou d’amour bisounours ou tout le monde est beau, tout le monde est gentil. Ce n’est pas le cas. Les gens ont des comportements destructeurs et on ne doit pas pour autant tout accepter. C’est même justement une preuve d’amour à l’égard de nous-même de ne pas accepter d’être maltraité par les autres. Et de leur dire « Je ne veux pas de ça. Moi, je veux autre chose. Si tu as envie qu’on partage quelque chose de constructif et d’heureux, débarrasse-toi de ça. »

Et là, on peut se rencontrer, on peut se rejoindre. Mais ça ne se limite pas à nous. 

Notre planète souffre, elle a besoin de nous et elle a besoin de notre amour. 

Et elle a besoin qu’on y prête attention pour ne plus être destructeur.

Tous ces animaux que l’on massacre, 70 milliards d’animaux terrestres sont détruits par an, 1000 milliards de poissons.

On n’arrive même pas imaginer le chiffre tellement il est colossal. Et tout ça parce que l’on veut satisfaire nos désirs sans se soucier des conséquences que ça peut avoir.

Il est temps pour l’humanité de se réveiller. Parce que si nous ne le faisons pas, c’est nous qui allons disparaître.

méditation

L'esprit collectif

C'est ce que nous allons tous mettre ensemble dans le monde qui fera qu'on en sera les premiers bénéficiaires.

C’est un peu comme dans une entreprise. Ce n’est pas ce que vous allez obtenir de l’entreprise qui importe, mais ce que vous allez y mettre pour qu’elle se déploie.

C’est comme dans une relation, ce n’est pas ce que vous allez obtenir qui est important. C’est ce que vous allez mettre dans cette relation pour qu’elle vous soit bénéfique, qu’elle soit bénéfique aux deux.

La vraie raison d’être de la méditation est de pouvoir vous aider à prendre conscience de la délicatesse de la relation.

 

Ce n’est pas, en ne pensant qu’à nous, en étant fixé sur nos blessures, sur nos souffrances, sur nos peines, qu’on va arriver à s’en libérer, mais au contraire, en ouvrant grand notre esprit et en se rendant compte que tout ça n’a pas de pouvoir réel sur nous.

Se déprimer, se complaire dans la négativité n’a jamais été une solution. Et n’en sera jamais une, ça n’est profitable pour personne.

Donc, s’il y a une chose que vous devez faire pour aider le monde, c’est de vous libérer de vos toxines mentales, de vous ouvrir davantage et de commencer à mettre des actions dans votre vie.

Comme disait un sage :

« Demandez-vous, qu’est-ce que vos comportements vous ont apporté jusqu’à aujourd’hui ? Et s’ils n’ont pas été constructifs ou heureux et bien abandonnez les pour créer autre chose. »

Demandez-vous, comment vous pouvez être bénéfiques au plus grand nombre. Vous serez beaucoup plus heureux dans la vie et vous aurez exactement tout ce qu’il vous faut pour être heureux.

Cette motivation est la même que celle que les bouddhistes cultivent, ce qu’ils appellent le bodhicitta.

Puis ai-je atteindre l’éveil pour aider les autres à se réaliser, que chaque jour, quoi que je fasse, soit une œuvre, une lumière de liberté et de joie pour autrui.

Comment comprendre la vraie raison d’être de la méditation :

La méditation a un sens encore plus profond que vous faire du bien. Vous ne faites pas du bien seulement à vous-même, pas seulement à vos proches, mais à la planète, aux animaux, à tous les êtres.

méditation

Votre accomplissement, votre réalisation, votre bonheur est vraiment important. C’est même indispensable à ce monde qui en a vraiment besoin. On a besoin de gens heureux, on a besoin de gens altruistes, on a besoin de gens bienveillants. Il est temps de remettre et de répandre de l’amour dans le monde.

Pour en savoir plus sur Bruno Lallement et les stages de méditations qu'il propose :

Quand la vague réalise qu'elle est l'océan - Vous n'êtes pas ce que vous croyez, vous êtes bien plus

Quand la vague réalise qu’elle est l’océan :

Une lecture inspirante pour essayer de comprendre le sens de notre vie et nous aider à prendre conscience que méditer permet notre épanouissement personnel et par conséquent celui des proches que nous aimons.

Bruno Lallement enseigne la méditation depuis plus 35 ans, il est aussi auteur de nombreux ouvrages dont :

– Quand la vague réalise qu’elle est l’océan

– Comment utiliser pleinement votre potentiel

– Je sais que vous pouvez réussir

– Tu ne peux désirer une chose et cultiver son contraire

– Jeu de cartes d’inspiration : « Réalise ton aspiration »

TU POURRAIS AUSSI AIMER

avoir confiance en soi -

Comment Avoir Confiance en Soi ?

DÉCOUVRIR LES COURS VOUS NE POUVEZ PAS RÉUSSIR SANS ELLE | Avoir confiance en soi pour oser ce qui parait impossible Comment avoir confiance en

ARTICLES RÉCENTS

RETROUVONS-NOUS SUR FACEBOOK

CATÉGORIES

BRUNO LALLEMENT